Fête de la musique

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

Fête de la musique 2010

21 juin, on vous prend par la main pour vous emmener à (roulements de tambour)… la Fête de la Musique ! Bon c’est vrai, rien de très étonnant. Il y a pourtant bien une touche d’originalité dans notre proposition, puisque c’est à la Fête de la Musique libre à Lyon que nous vous convions, une manifestation à l’initiative de la MJC du Vieux Lyon et d’Artischaud, une association visant à informer le public sur l’émergence de l’art libre, c’est-à-dire des œuvres sous des licences inspirées de celles des logiciels libres.

Artischaud

Logiciels libres, art libre, musique libre… Aujourd’hui, ce qui est vertueux doit se parer de qualificatifs pour se démarquer de ce qui est devenu à mauvais escient la norme. Ainsi, la musique libre est à considérer comme une alternative à la musique sans qualificatif, celle des majors, de la SACEM, de la GDN et de l’HADOPI. En fait, un produit. La perversion de ce système est telle qu’il a été jusqu’à pervertir la langue elle-même et l’usage que l’on fait des mots. Alors pourquoi ne pas appeler un chat un chat ? Un simple glissement lexical donnerait d’ailleurs une toute autre perspective sur la question, en opposant la musique libre que l’on appellerait musique (tout naturellement) à la musique esclave par exemple. Ce raisonnement vaut aussi en agriculture où c’est le mode de production pratiqué depuis des millénaires dans le respect de l’homme et de son environnement que l’on qualifie de « biologique » (un terme inapproprié qui véhicule une image péjorative), alors que c’est plutôt l’agriculture conventionnelle qu’il conviendrait d’appeler « agriculture chimique ». Il y a donc une bataille – totalement pacifique – des mots à mener. Qui pourrait se targuer d’écouter de la musique esclave avec un logiciel privateur tout en mangeant une pomme issue de l’agriculture chimique ? Une image pas franchement glamour, il faut bien le dire !

La vidéo suivante présente des extraits des concerts d’Angil, dont on vous a déjà parlé sur ce blog, et des Fidji Phoenix Sisters, qui font de la « No Far West music ». Yes, we like it ! Angil & The Hiddentracks, qui peut compter jusqu’à dix musiciens, est ici en configuration trio, le concept du groupe étant de réarranger et réorchestrer ses compositions en fonction des circonstances. A la fin, quelques images des inter-scènes animées en partie par Aisyk et de la manifestive organisée en opposition à la démolition de la friche RVI à Lyon.

Nous avons également assisté à la Fête de la musique dans un cadre plus champêtre à Pélussin, l’occasion de revoir Brixton et Les Jupes fendues, et de découvrir Walter, un groupe grenoblois politiquement en’r'agé.

Partagez cet article !
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter

Tags: , , , , , ,

6 réponses à “Fête de la musique”

  1. Darius a écrit :

    Classe les photos, merci mec !

    Darius

  2. Aisyk a écrit :

    Merci pour cet article complet !

    @ bientôt !
    Aisyk.

  3. Fête de la Musique ! « Artischaud ! a écrit :

    [...] Fête de la Musique ! Le Fête de la Musique cette année a été co-organisée par la MJC Vieux Lyon et par Artischaud sur la (grande) place St Jean à Lyon ! En voici une petite vidéo extraite de l’article de mydad ! [...]

  4. Retour sur la Fête de la Musique « -aisyk |.| projets- a écrit :

    [...] en vidéo ! Sur l’article de mydadislibrarian ! [vimeo http://vimeo.com/13119524 Tags: Aisyk, Artischaud, DS, Fête de la Musique, Lyon, Place [...]

  5. » 2010 Fête de la Musique Artischaud a écrit :

    [...] Le Fête de la Musique cette année a été co-organisée par la MJC Vieux Lyon et par Artischaud sur la (grande) place St Jean à Lyon ! Tout est sur l’article de mydadislibrarian ! [...]

  6. My dad is a librarian » Blog Archive » Henriette Walter, mésaventures des langues géographiques a écrit :

    [...] que nous avions déjà utilisée sur ce blog pour un autre Walter, artiste grenoblois militant (voir l’article concerné). Ce patronyme donnerait-il à celles et ceux qui le portent quelques prédispositions à [...]

Ajouter un commentaire