Sites utilesNetvibesFlux RSSSites utiles


Darjeeling Keepers, l’été aux agrumes

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

Cliquez sur l’image pour l’agrandir (photo : Darjeeling Keepers).

Les thés indiens sont comme l’été indien : leur seul évocation est une incitation à prendre le large. Je me rêve en terrasse dans un ancien comptoir. Rien ne pourrait me faire trébucher, si ce n’est un amas de hamacs négligemment déposés sur un deck (casse-teck indien). La lune est cuivrée sur le golfe du Bengale. Je m’allonge sur une chilienne bien huilée. J’aéroglisse et je m’aéroégare.

Aeroplane, par Darjeeling Keepers (tous droits réservés) :

Les Darjeeling Keepers, les biens-nommés, infusent les notes d’épices, d’agrumes et de musique. Colorée comme une poignée de smarties, leur voodoo pop (c’est ainsi qu’ils l’ont baptisée) est un courant mariné aux sonorités des seventies et mâtiné d’un groove magmatique. Me voilà harponné comme une poupée vaudou, pris dans une nasse dont je ne peux me défiler. Un hareng me harangue. Je crois que ce pédonculé est en train de me défier. Envie de le canarder à coups d’oursins, de le transpercer avec un espadon en baïonnette, mais je reste impassible à son glougou (blabla aquatique) et me contente de bailler à m’en décrocher la nageoire.

« - Saur de ma vue !
- C’est à moi que tu parles ? »

Surgi de je ne sais quel abysse, Ba Faro se recoiffe ostentatoirement face aux embruns. « J’ai envie de me peroxyder », me dit-elle. « Moi, je te préfère en brune ».

La sirène sonne le signal de la fin du concert. Les Darjeeling Keepers s’apprêtent à quitter La Seyne, ultime escale du Tour de France à la voile auquel ils ont été conviés. Le moment est venu pour moi de rejoindre Aminata, la frontwoman du groupe, pour discuter backstage.

Read More Lire la suite…

Atari Teenage Riot, vainqueur par chaos !

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

The Only Slight Glimmer of Hope

Atari Teenage Warrior est à la musique ce que Stéphane Hessel est à la littérature. Sans peacemaker. La rencontre du ying et du bang ! A voir Alexander Wilke-Steinhof alias Alec Empire s’échauffer et se concentrer dans le couloir à la sortie des loges, il est clair que la scène du Fil s’apparente pour le trio à un ring. Étirements, assouplissements des vertèbres et des cervicales. Tel le taureau du Bronx, Alec frappe des cibles invisibles. Le combo monte sur scène pour livrer un combat. Il sera sans reddition. Ce soir, les drapeaux blancs sont noirs. Black flag.

ATR ou les Black Eyed Peas qui font du bruit (beaucoup de bruit) !? La comparaison s’arrête là, pour +sieurs raisons. D’abord parce qu’Alec Empire, c’est David Guetta… en mieux. Ensuite, CX KiDTRONiC rappelle certes Apl.de.Ap… mais sa crête refuse de filer droit. Quant à Nic Endo, c’est une icône et Fergie… du silicone. Dans leur viseur, des gouvernements iniques et cyniques, des régimes étiques sans éthique, qui nous cassent les urnes.

Read More Lire la suite…