Sites utilesNetvibesFlux RSSSites utiles


Fête de la musique

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

Fête de la musique 2010

21 juin, on vous prend par la main pour vous emmener à (roulements de tambour)… la Fête de la Musique ! Bon c’est vrai, rien de très étonnant. Il y a pourtant bien une touche d’originalité dans notre proposition, puisque c’est à la Fête de la Musique libre à Lyon que nous vous convions, une manifestation à l’initiative de la MJC du Vieux Lyon et d’Artischaud, une association visant à informer le public sur l’émergence de l’art libre, c’est-à-dire des œuvres sous des licences inspirées de celles des logiciels libres.

Artischaud

Logiciels libres, art libre, musique libre… Aujourd’hui, ce qui est vertueux doit se parer de qualificatifs pour se démarquer de ce qui est devenu à mauvais escient la norme. Ainsi, la musique libre est à considérer comme une alternative à la musique sans qualificatif, celle des majors, de la SACEM, de la GDN et de l’HADOPI. En fait, un produit. La perversion de ce système est telle qu’il a été jusqu’à pervertir la langue elle-même et l’usage que l’on fait des mots. Alors pourquoi ne pas appeler un chat un chat ? Un simple glissement lexical donnerait d’ailleurs une toute autre perspective sur la question, en opposant la musique libre que l’on appellerait musique (tout naturellement) à la musique esclave par exemple. Ce raisonnement vaut aussi en agriculture où c’est le mode de production pratiqué depuis des millénaires dans le respect de l’homme et de son environnement que l’on qualifie de « biologique » (un terme inapproprié qui véhicule une image péjorative), alors que c’est plutôt l’agriculture conventionnelle qu’il conviendrait d’appeler « agriculture chimique ». Il y a donc une bataille – totalement pacifique – des mots à mener. Qui pourrait se targuer d’écouter de la musique esclave avec un logiciel privateur tout en mangeant une pomme issue de l’agriculture chimique ? Une image pas franchement glamour, il faut bien le dire !

Read More Lire la suite…

Téléchargez massivement et gratuitement !

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

Alors que le décret d’application de la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI) a été publié le 31 décembre 2009 au Journal Officiel, voici deux sites qui vous permettront de (continuer à) télécharger à volonté et gratuitement des mp3… en toute légalité bien sûr ! Dogmazic et Jamendo sont deux sites d’écoute et de téléchargement, sur lesquels les artistes diffusent leurs créations en licences Creative commons. Il existe plusieurs sites de ce type, mais ces deux nous semblent les meilleurs pour des raisons toutes simples. Dogmazic étonne par la richesse de son fonds et permet en outre une recherche des artistes par villes, tandis que Jamendo détonne par son interface très intuitive et fonctionnelle. Et si des groupes diffusés sur ces sites, vous avez l’image de garage-bands tapant sur des barils de lessive, venez donc découvrir deux de nos coups de coeur de la région stéphanoise : Soul Connexion qui, à l’instar de Ils marchent, propose un rap militant dans l’esprit de I AM ou du Ministère des Affaires populaires, et Angil, dont la musique est décrite comme du folk post moderne. Ecoutez prioritairement le très entraînant Sons of benedicts.