Sites utilesNetvibesFlux RSSSites utiles


Atari Teenage Riot, vainqueur par chaos !

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

The Only Slight Glimmer of Hope

Atari Teenage Warrior est à la musique ce que Stéphane Hessel est à la littérature. Sans peacemaker. La rencontre du ying et du bang ! A voir Alexander Wilke-Steinhof alias Alec Empire s’échauffer et se concentrer dans le couloir à la sortie des loges, il est clair que la scène du Fil s’apparente pour le trio à un ring. Étirements, assouplissements des vertèbres et des cervicales. Tel le taureau du Bronx, Alec frappe des cibles invisibles. Le combo monte sur scène pour livrer un combat. Il sera sans reddition. Ce soir, les drapeaux blancs sont noirs. Black flag.

ATR ou les Black Eyed Peas qui font du bruit (beaucoup de bruit) !? La comparaison s’arrête là, pour +sieurs raisons. D’abord parce qu’Alec Empire, c’est David Guetta… en mieux. Ensuite, CX KiDTRONiC rappelle certes Apl.de.Ap… mais sa crête refuse de filer droit. Quant à Nic Endo, c’est une icône et Fergie… du silicone. Dans leur viseur, des gouvernements iniques et cyniques, des régimes étiques sans éthique, qui nous cassent les urnes.

Read More Lire la suite…

Anika, ténor du Barrow

Publié par : My dad  /  Catégorie : Y en a de partout

Les femmes s'en mêlent #14 : concert d'Anika au Fil le 2 avril 2011.

Un concert d’Anika se mesure en becquerels, pas en décibels. Dès les premiers tours de gégène, le compteur Geiger s’affole. Anika entraîne l’audience dans sonno woman’s land. J’ai les molaires qui se déchaussent avant d’entrer, le cœur qui tape avant qu’on ne vienne l’ouvrir. Le beat envahit la salle de travail, (me) sonne comme un monitoring fatal. Puis, c’est mon encéphale qui s’affale (ou qui s’étale, je ne sais plus).  A ce stade, il est trop tard pour se défausser, à moins d’être en terrasse dehors et déjà irrémédiablement irradié des effectifs.

Le collectif n’est pas né de la dernière pluie acide. Aux fûts radioactifs et à l’affût, Geoff Barrow, une fortiche tête de Portishead. Quand Portishead est en stand-by, Geoff poursuit ses expérimentations avec Billy Fuller (basse) et Matt Williams (claviers), deux autres pré-soixante-huitards* de la Beaknit Generation. Le trio a enregistré un album instrumental en 2009, sobrement intitulé BEAK > puis, pour sortir de ce qu’il considérait peut-être comme une voix-sans-issue, a décidé d’enrôler une vocaliste. C’est Anika, de son vrai nom Annika Henderson, qui a décroché le pompon (girl) : « Je me suis rendue à l’audition sans savoir précisément ce dont il retournait. Quand j’ai réalisé qui ils étaient, je me suis sentie un peu bête, mais c’était en définitive un mal pour un bien, car cela m’a permis d’être moins nerveuse ».

Anika, cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Read More Lire la suite…