Sites utilesNetvibesFlux RSSSites utiles


Mon petit doigt m’a dit

Publié par : My dad  /  Catégorie : Le tiroir du bas

Mon petit doigt m'a dit

Sylvain a un problème majeur : il découvre à ses dépens que, chez les grandes personnes, l’auriculaire ne sert pas qu’à se gratter l’oreille. Le petit doigt de sa mamie est en effet tout yeux, tout ouïe. Dès que Sylvain essaie de cacher une bêtise, le petit doigt de sa grand mère le met à l’index. Il faut bien admettre que, chez un éditeur qui s’appelle Motus, un petit doigt qui joue les balances, c’est plutôt injuste ! :-x Il sait tout, voit tout, entend tout et n’a besoin, pour ce faire, d’aucun coup de pouce ! Aucun ou presque, car le petit garçon finit par triompher… haut la main !

« Mon petit doigt m’a dit » est en fait la réédition, avec de nouvelles illustrations, d’un album paru en 1997 aux éditions Flammarion sous le titre « Chut ! Chut ! Petit doigt ». François David, qui signe les textes, chapeaute également les éditions Motus, qui publie cette nouvelle mouture d’une grande finesse. L’auteur éditeur a cette fois sollicité le concours de la scrapbookeuse Aude Léonard.

Semaine du livre à Trévoux, cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Read More Lire la suite…

Treizième avenir, slam aleikoum !

Publié par : My dad  /  Catégorie : La pile sur la commode

Sébastien Joanniez, apéro-lecture à Reyrieux. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Slam aleikoum ! Dans 13ème avenir, Sébastien Joanniez propose de la prose poétique. L’histoire qu’il déclame démarre dans une cuisine. Quoi de plus normal quand on s’appelle Seb ! :lol: C’est une histoire d’amour implosif entre une friteuse (Justine) et un grille-pain (« je »), mais ne l’appréhendez surtout pas comme un Roméo et Juliette domotique, car c’est plus d’un rodéo avec Justine dont il retourne.

Cette pièce de slam en trois actes a en effet pour fil conducteur un face à fesses entre deux ados, Justine et « moi ». Si la figure vous paraît triviale, elle n’en est pas moins représentative de la poursuite de l’adolescent. On ne sait effectivement quasiment rien de Justine, si ce n’est qu’elle a deux très beaux ye… seins ! Et accessoirement, trois tortues.

Admettons-le, les préoccupations de l’ado sont celles de tous les ados (même si, pour certains, Justine s’appellerait plutôt Justin) ;-) . Pas de salades donc, mais rien de salace. Les mots peuvent être crus, mais ne sont jamais impudiques. Personne ne peut nier que les courbes d’une silhouette féminine offrent bien plus de perspectives que l’horizon d’une rue dans une banlieue dortoir : « Les voisins se sortent la tête / puis le corps de chez eux / et me pressent de répondre au sens de ma fuite / (…) / je réponds l’évasion par un soupir / et je file à l’horizon de la rue / voir si l’air est libre / et Justine chez elle » (pp. 19-20).

Le titre peut être interprété comme une référence à la 13ème avenue à Manhattan. Dans 13ème avenir, toutes les trajectoires sont rectilignes. Des perpendiculaires permettent de prendre la tangente et d’échapper à une voie toute tracée, mais peut-on raisonnablement se projeter dans un quartier dont l’aménagement a été pensé sans ménagement ? Ici, les jeunes se biturent au bitume, s’asphyxient sur l’asphalte, avec les sens ordinaires comme seul carburant.

Read More Lire la suite…